Plus écologique et moins coûteuse, la biomasse a séduit l’Agglo du Puy voilà plusieurs années. Au point d’étendre son réseau de chaleur bois dans les prochains mois pour 1,7 million d’euros.

 

« Depuis quatre ans, on n’entend jamais parler de la chaufferie. C’est que tout va bien. » Willy Guieau, vice-président de l’Agglo en charge dè la transition énergétique, n’a pas tort.
Non seulement elle permet de valoriser la filière bois locale avec la création de nombreux emplois, mais elle rend aussi possibles la réduction des émissions de gaz à effet de serre et la baisse des coûts de chauffage.
Les plaquettes forestières et le bois de récupération non traité – comme les palettes – produisent 94 % de biomasse pour chauffer les bâtiments raccordés. Les 6 % de chauffage restants sont produits par le gaz.
L’argument de TVA à 5,5 % Si ce « projet structurant dans la durée » présente « une économie financière pour tous les raccordés » (Willy Guieau), c’est aussi parce que la biomasse bénéficie d’une baisse de la TVA à 5,5 % quand la Taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel (TICGN) est en hausse constante : de 5,88 €/mWh en 2017 à 12 €/mWh en 2022.
« Le but est de rendre plus compétitif l’usage des énergies renouvelables », explique Guillaume Castellan, directeur de l’agence Loire Porte du Sud d’Engie Cofely, qui exploite le réseau de chaleur bois énergie. Le maire Michel Chapuis note, lui, l’intérêt et le bon sens de faire profiter les bailleurs sociaux d’une énergie verte à moindre coût, avec 90 logements sociaux supplémentaires raccordés en 2018.
Cette extention permettra, sur les 16 années du contrat de délégation, d’éviter l’émission de plus de 18.600 tonnes de CO2

 

Julien Bouton
L’Eveil de la Haute Loire
17 décembe 2017

 


 

 

Catchable fatal error: Object of class stdClass could not be converted to string in /var/www/prod/5.3/gdfsuez/reseau-chaleur/wp-includes/comment-template.php on line 1170